La logique respectée

Le premier affrontement de la finale provinciale de volleyball masculin avait lieu vendredi soir au PEPS. Le Rouge et Or en a profité pour inscrire sa 81e victoire consécutive à domicile en l’emportant en trois manches face au Vert et Or de Sherbrooke.

Raphaël Bergeron-Gosselin

Dès le début de la rencontre, la troupe de Pascal Clément a démontré que leurs entraînements aux côtés des joueurs de l’équipe nationale senior ont porté fruit. Les locaux ont rapidement pris le contrôle de la partie en se forgeant une avance de 16-6. L’excellent total de onze attaques marquantes durant cette manche leur a permis de l’enlever 25-16.

Les Estriens n’avaient pas l’intention de venir jouer les touristes dans la Vieille Capitale et  leur défensive les a tenu dans la partie. « C’est une très bonne équipe. En défensive, il faut que tu cognes. Si tu relâches le moindrement, ils vont récupérer des ballons », a avoué l’entraîneur Pascal Clément. En partie grâce au brio de Karl De Grandpré, le Rouge et Or a tout de même trouvé le moyen de venir à bout de la coriace défensive sherbrookoise en l’emportant 25-14.

La troisième manche a également été à l’image du reste de la partie. Les attaques lavalloises venaient de partout, mais surtout du bras du grand numéro quatre, De Grandpré. C’est finalement par le pointage de 25-12 que le Rouge et Or a mis la main sur cette manche ultime et du même coup sur le premier affrontement de la finale 
provinciale.

La fin du pilier

En plus de jouer pour le titre québécois, cette partie était particulièrement spéciale pour l’attaquant étoile Karl De Grandpré. Advenant que le Rouge et Or remporte le second affrontement de cette finale vendredi prochain à Sherbrooke, il s’agissait de son dernier match à domicile. « J’avais très hâte de jouer ce match-là. Je ne suis pas trop nostalgique, car je sais qu’il m’en reste encore un peu », a-t-il ajouté. Pascal Clément n’avait également que de bons mots pour décrire l’attitude du pilier de l’équipe. « Souvent, les joueurs qui disputent leur dernière rencontre à domicile après cinq années veulent en faire trop. Mais lui a été parfait », a-t-il spécifié.

L’équipe championne de cette finale méritera son accès au championnat canadien qui sera disputé à Kingston en Ontario du 2 au 4 mars. Le Rouge et Or n’a qu’un seul objectif, repartir de l’Université Queen’s avec la bannière de champion canadien. Il s’agirait du quatrième titre national de l’histoire de l’équipe.

Crédit photo : Ahmed Berouel

À propos de l'auteur  ⁄ Archives Impact Campus

Je suis l'archiviste d'Impact Campus, responsable de garder en état les articles du site qui ont été écrits dans des versions antérieures à cette version du site web.

Pas de commentaire

Laissez un commentaire