Articles de la catégorie : Sciences & Technologies

Commotions cérébrales : le point sur la science

Mythes et réalités sur les commotions cérébrales avec le professeur-chercheur lavallois Bradford James McFadyen qui, avec ses collègues Pierre Frémont et Isabelle Cossette, prononçait une conférence sur le sujet dans le cadre des festivités entourant le cinquantième anniversaire d’enseignement en physiothérapie à l’Université Laval. Affirmation : Les commotions cérébrales ont les mêmes conséquences chez tous ceux qui en sont victimes. Réponse : Mythe « Lorsqu’il est question de commotions cérébrales, ce n’est jamais blanc ou noir. Plusieurs facteurs interviennent dans l’équation, dont le sexe, l’âge, l’historique de traumatismes à la tête, mais aussi des facteurs propres au moment où l’impact survient. C’est d’ailleurs ce qui empêche de généraliser les conséquences chez les commotionnés. Il n’existe pas de seuil à partir duquel on peut conclure avec certitude à un diagnostic de commotion cérébrale. » Affirmation : Les commotions cérébrales sont plus fréquentes dans les sports de contact comme le football ou la boxe. Réponse : Réalité « C’est ...

Lire la suite →

Eggenius: un projet embryonnaire

La Faculté des sciences et de génies de l’Université Laval, afin de pousser l’innovation chez ses étudiants, a décidé de créer le projet Eggenius. André Darveau, doyen de la Faculté, pousse le projet depuis quelques années, dans le but d’amasser des bourses sous forme de dons pour permettre à des étudiants qui voudraient se lancer en affaires de travailler leur idée en étant accompagnés de mentors à l’Université pendant l’été. Mathieu Massé En terme d’innovation, André Darveau estime que le Québec serait bien en arrière comparé à d’autres pays de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE). « On voulait vraiment donner un coup de pouce au niveau de tout ce qui touche à l’innovation », pose-t-il. Selon le doyen, la Faculté qui compte près de 6 000 étudiants présente souvent des technologies qui ne sont pas nécessairement prêtes à intégrer le marché et qui ont besoin d’un peu d’aide. C’est dans cette optique ...

Lire la suite →

Electrobacs: Comment recycler vos vieilleries

L’initiative Electrobac est arrivée à Québec fin janvier. On peut déjà retrouver deux de ces bacs sur le campus, qui en comptera cinq au total. Les electrobacs facilitent le recyclage d’appareils électroniques qui, autrement, se retrouvent bien souvent dans des sites d’enfouissement, devenant un danger pour l’environnement. Mathieu Massé Pour le moment, ces bacs se trouvent à l’entrée du Pavillon Alphonse-Desjardins/Maurice-Pollack ainsi qu’au PEPS, dans le hall, près du sous-terrain. Si vous n’en avez pas encore entendu parler, c’est que l’installation de trois autres bacs se fera prochainement sur le campus. « Il va y en avoir cinq en tout, donc on attendait qu’ils soient tous installés pour l’annoncer plus officiellement », expliquait Guylaine Bernard, coordonnatrice des opérations en développement durable au Service des immeubles. Les trois autres pavillons qui recevront leur electrobac seront le Ferdinand-Vandry, le Alexandre-Vachon et le Charles-de-Koninck. L’initiative, qui s’inscrit très bien dans la politique de développement durable ...

Lire la suite →

AQSAP : place aux sciences de l’activité physique !

À l’occasion du 23e congrès de l’Association québécoise des sciences de l’activité physique (AQSAP), plusieurs chercheurs et étudiants de 2e ou 3e cycle de l’Université Laval présentaient les résultats de leurs recherches. Retour sur trois de ces exposés.   Blessures sportives : facture astronomique Les blessures subies lors de la pratique d’une activité récréative ou sportive coûtent 1,161 milliards par année à la société québécoise.  Des gens qui se blessent ou qui décèdent en faisant du sport, ça ne devrait pas arriver. Pourtant, annuellement, on estime que 671 000 Québécois consultent un professionnel de la santé pour ces motifs. De ce nombre, 7700 sont hospitalisés et 121 subissent une blessure mortelle. Au total, l’ensemble de ces blessures, graves ou bénignes, en coûte 1,161 milliard par année à la société québécoise. « Et ce ne sont que des calculs conservateurs, admet Benoît Tremblay, responsable de la recherche en prévention des traumatismes en loisirs et ...

Lire la suite →

L’Épreuve du Nord: Un bris technique ralentit l’UL

La dixième édition de l’Épreuve du Nord avait lieu sur le Grand Axe de l’Université Laval samedi dernier. Ce sont plus de 15 programmes de génie qui s’affrontaient dans la course d’endurance de deux heures. Si l’équipe de l’Université Laval s’était classée première aux qualifications, elle n’a pas réussi à décrocher de podium pour aucun de ses deux bajas. Mathieu Massé C’est l’École de technologie supérieure (ETS) qui a remporté l’Épreuve du Nord 2015 samedi, avec 77 tours en deux heures vingt secondes. Le Cégep et l’Université de Sherbrooke suivaient l’ETS de près avec respectivement huit secondes et un tour complet de distance. Les deux bajas de l’Université Laval n’ont pas donné la performance attendue par l’équipe lavalloise. Le baja numéro 1 a subi un bris dès le premier tour et n’a pas continué la course. Le numéro 6 a quant à lui complété 63 tours de pistes. Dans le ...

Lire la suite →

Urbz: La messagerie de proximité arrive à Québec

Urbz est une application lancée depuis une semaine à peine par un étudiant français de la Faculté des sciences de l’administration de l’UL. Son but ? La messagerie de proximité afin de vendre un objet, réunir des amis ou organiser une mobilisation éclair. Rencontre avec le créateur de cette application disponible uniquement – pour le moment – à Québec. Urbz, lancée la semaine dernière, possède déjà quelque 400 utilisateurs. La messagerie de proximité est basée sur le principe de publication d’un message qui sera reçu par un certain nombre d’usagers de l’application se trouvant dans un rayon de quelques kilomètres. Selon son créateur, Terence Tyr, l’application peut être utilisée autant pour se chercher un adversaire aux échecs dans votre quartier que vendre un objet à quelqu’un près de vous. L’étudiant tout récemment diplômé explique que la notion de proximité est très importante pour des étudiants en échange : «Les étudiants qui arrivent sur le campus comme ...

Lire la suite →

Agrocité: De la laitue 100% locale à l’Université Laval !

La laitue n’aurait pas pu être plus fraiche cette semaine au café l’Intégrale du pavillon Alexandre-Vachon et à Saveur Campus au pavillon Alphonse-Desjardins! La laitue avait été cueillie le matin même sur le campus de l’UL par des étudiants motivés à augmenter l’autonomie alimentaire de l’Université Laval et à réduire l’empreinte écologique des aliments qui y sont consommés. Anne Carrier C’est dans une petite serre au cinquième étage du pavillon Alexandre Vachon que la toute nouvelle association étudiante AgroCité a élu domicile. sa mission: cultiver des produits maraîchers dans une serre directement sur le campus afin d’approvisionner les différents services alimentaires de l’Université. « AgroCité, c’est la fusion entre les groupes Innovaserre et Aérocampus au début 2014. Les deux groupes avec des visées différentes s’étaient rencontrés à l’automne 2013 alors qu’ils avaient gagné un prix d’entrepreneuriat », se rappelle Xavier Villeneuve-Desjardins, membre d’AgroCité. La jeune association regroupe des étudiants des secteurs de l’agronomie, de génie, d’éducation, d’architecture, ...

Lire la suite →

Disney Research: La magie de l’image

Jean-François Lalonde est professeur à la Faculté de science et génie depuis un peu plus d’un an. Il y enseigne plus particulièrement en génie informatique et en génie électrique. C’est en collaboration avec Disney Research à Pittsburgh qu’il a développé une nouvelle manière d’intégrer des éléments en trois dimensions à des images prises préalablement. En entrant dans le bureau de Jean-François Lalonde, on peut sentir qu’il avait hâte de nous expliquer son travail. Il commence par le début en démontrant de quelle manière on peut, grâce à des images prises de manière spontanée, reconstruire une structure ou un bâtiment sur un logiciel d’animation. « Le but est de faire en sorte que ça ait l’air le plus réel possible », indique-t-il en nous montrant plusieurs modèles basés sur des photos d’un bâtiment de l’Université Carnegie-Mellon de Pittsburgh, où il a étudié et eu ses premiers contacts avec Disney Research. Il continue en ...

Lire la suite →

Le fonds de recherche du Québec : Un doctorant de l’UL primé

Le fonds de recherche du Québec a remis ses bourses du mois de janvier 2015 dans ses différentes catégories. Parmi les lauréats, un étudiant au doctorat en biologie de l’Université Laval, Mathieu Ardyna. Il est primé pour son article intitulé « Recent Arctic Ocean sea-ice loss triggers novel fall phytoplankton blooms ». Mathieu Massé Mathieu Ardyna explique que l’idée de son article vient de sa maîtrise, alors que des floraisons automnales avaient été observées dans le cercle Arctique lorsqu’il était à bord de l’Amundsen. « Dans une année, on a constaté des explosions de la croissance des algues. En Arctique, on a souvent l’occurrence d’un seul bloom, au printemps », pose le doctorant en biologie. Pour le jeune chercheur, l’idée était de trouver les raisons de ce changement dans la phénologie du phytoplancton, c’est-à-dire la variation que les climats font subir à la floraison des végétaux. « C’était vraiment ça l’idée, voir qu’il ...

Lire la suite →

Applications mobiles de la semaine

L’App Store et le Google Play regorgent d’applications des plus intéressantes. Elles sont tellement nombreuses que parfois, les meilleures nous passent directement sous le nez. En voici quelques-unes à ne surtout pas manquer en 2015.   Transit (Prix : gratuite, taille, 3,2 Mo) Disponibilité : Androïd et iOS Langue : Anglais, français, allemand Catégorie : outil L’application Transit, apparue début 2013, vise à améliorer nos déplacements, peu importe la manière. La différence principale entre Transit et Google Maps réside dans le fait que les trajets d’autobus, de métro ou même de Bixi sont affichés d’emblée. Plus besoin de chercher longtemps. Évidemment pour les utilisateurs de l’application à Québec, le réseau de transport étant limité, l’utilité de l’application est un peu réduite. C’est dans des villes comme Montréal, New York ou même dorénavant Londres et Berlin que l’application trouvera tout son sens. 4,5/5    Google traduction (prix : gratuite, taille : varie selon les appareils)  Disponibilité : Androïd ...

Lire la suite →