Articles de la catégorie : International

Mon Japon

Alexandre Lebel, étudiant à l’Université Laval, a deux passions : le Japon et la photographie. Il nous livre ici une vision très personnelle du pays du Soleil-Levant. Alexandre Lebel En 2012, j’ai décidé de m’envoler pour le Japon. C’était un rêve que j’entretenais depuis ma tendre enfance. Pourquoi? Je ne sais pas, j’adorais la culture asiatique en général et j’ai saisi une occasion d’y aller lorsque j’ai rencontré plusieurs Japonais à Québec. Malgré les guerres et l’influence étrangère, la culture japonaise a su persister à travers les âges. Il n’y a pas eu, ou alors très peu, de dilution culturelle durant les 2000 dernières années. Lors de ce premier voyage, j’ai subi un grand choc culturel, qui reste toujours inexplicable ou à tout le moins difficilement explicable par des mots. Puisqu’il m’est encore difficile d’expliquer ma première perception de Tokyo par les mots, j’ai décidé d’utiliser le merveilleux médium qu’est la ...

Lire la suite →

Grèce : 7 questions sur Syriza avec Andrés Fontecilla

Le mot austérité prend une grande importance actuellement dans le débat public. C’est pourquoi les étudiants membres du groupe Québec Solidaire de l’Université Laval ont invité Andrés Fontecilla , anthropologue, mais surtout co-porte-parole masculin de Québec Solidaire à parler de l’élection surprise du parti de gauche Syriza en Grèce. Impact Campus : L’austérité est-elle une fatalité ? Andrés Fontecilla : Non, elle n’est pas une fatalité. On peut s’en sortir. On peut trouver d’autres moyens. Ce n’est pas en coupant dans les services publics et dans les services donnés à la population que l’on va régler l’austérité. Cela peut même aggraver une situation problématique et induire une crise économique. IC : Quel est le but recherché par l’austérité ? AF : Fondamentalement, elle sert à payer de manière accélérée la dette parce que le gouvernement en fait une obsession. Mais derrière tout ça, l’objectif principal est de réduire la taille de l’État. IC : Pour quoi l’élection ...

Lire la suite →

Syriza et l’avenir de la Grèce

Angelos Kottas, un jeune étudiant grec, a vécu l’effondrement de l’économie de son pays. Il voit cependant l’élection du parti de gauche Syriza comme une bouffée d’air frais. Impact Campus l’a rencontré. « Les gens sourient de nouveau et se disent qu’enfin ils vont ravoir leurs salaires et tout ce qu’ils possédaient avant », explique le jeune étudiant en anthropologie originaire de Thessalonique. Ayant lui-même offert son vote au parti de gauche, il voit évidemment d’un bon œil les réformes mises de l’avant. « La situation n’est pas évidente parce que nous pouvons voir que les négociations ne vont pas aussi bien qu’elles le pourraient », déplore-t-il. « Ils ont toutefois promis des choses et ils livrent. Le salaire minimum, par exemple, va être augmenté avant la fin de l’année. C’est prometteur, ce ne sont pas seulement des promesses, ils agissent. » Il ne manque pas de faire remarquer que ...

Lire la suite →

Une communauté doublement diversifiée

La fête de la diversité sexuelle de l’Université Laval sera l’occasion d’en apprendre plus sur la diversité de genre et de sexe. Une conférence sera notamment offerte sur la situation des LGBT d’Afrique et des Caraïbes. Cette conférence sera offerte par Arc-en-ciel d’Afrique, un organisme montréalais s’intéressant aux droits des homosexuels. Selon Patricia Jean, conférencière invitée et présidente de l’organisation, le but visé par l’organisation est « L’intégration et l’épanouissement des personnes LGBT afro-caribéennes. » Étant donné la forte présence d’une communauté noire, en particulier à Montréal, les gens d’Arc-en-ciel d’Afrique ont senti le besoin de se rassembler. « Lorsqu’on regarde les communautés LGBT en général, nous, les personnes de la communauté afro-caribéenne, on ne se retrouve pas tous. Certains se retrouvent dans la communauté LGBT en général, mais ce n’est pas tout le monde », explique Mme Jean. « La culture peut être différente, la manière de vivre son homosexualité peut être totalement ...

Lire la suite →

Enlèvement d’Iguala : Cri à l’injustice

Plusieurs mois, toujours sans nouvelles. La disparition de 43 étudiants mexicains a déclenché un élan de solidarité partout dans le monde et a révélé au grand jour les lourds problèmes du narcotrafic au Mexique. C’est pourquoi cinq jeunes de Québec, Mexicains, Colombiens et Québécois, ont organisé mercredi soir un concert d’information au Tam Tam Café sur les violations des droits humains au Mexique. Une soirée émouvante qui leur aura permis de récolter 215,65 $. Cette somme sera envoyée aux familles des étudiants, issus de milieux très modestes, afin de les aider à poursuivre leurs recherches de 43 étudiants mexicains disparus le 29 septembre 2014 dans des circonstances douteuses. C’est un cri d’unité, un cri de rage et surtout d’alerte. « Une alerte à la normalisation de la violence et de la corruption au Mexique », explique Mario Gil, 35 ans, Colombien et organisateur de la soirée. L’homme, qui vit à Québec depuis 11 ...

Lire la suite →

État islamique : Pour mieux comprendre

L’actualité internationale s’enflamme depuis quelques mois avec l’arrivée de Daech, aussi appelé l’État islamique (E.I.). Les nouvelles sont d’une grande violence avec pour fond décapitations, immolation et attentats. Il est difficile d’échapper aux mots « djihadistes », « musulmans », « islamistes » dans les médias. Pourtant que veulent-ils dire vraiment ? Explication du contexte et des notions par Francesco Cavatorta professeur agrégé en science politique à l’Université Laval.   Comment l’État islamique a-t-il réussi à s’installer ? Dans ces zones, on essaye de retrouver une stabilité. […] Certaines régions ont été totalement délaissées en Irak, mais aussi en Syrie. Mais vivre sous l’État islamique n’est pas très facile et donc les gens s’en vont en Turquie, au Kurdistan. Et leur place est prise par ceux qui viennent de l’étranger qui croient au rêve du vrai État islamique. Mais la cause principale vient sûrement de l’effondrement des structures étatiques en Irak ...

Lire la suite →

L’aide humanitaire : Nécessaire ou non ?

Aide humanitaire : «Nous est-ce qu’on a appris à donner différemment?», interroge la journaliste Sophie Langlois, correspondante pour Radio-Canada en Afrique, lors d’une conférence donnée jeudi 5 février à l’Université Laval. Aux yeux de Sophie Langlois, ce serait difficile de revenir d’Afrique de l’Ouest, où elle a couvert l’épidémie du virus Ébola, et de dire «qu’on ne doit plus intervenir dans les crises d’urgence». La correspondante de Radio-Canada pour l’Afrique estime qu’il faut intervenir «mieux», «différemment» et surtout «plus rapidement». Une intervention plus hâtive dans ce cas aurait coûté moins cher en termes de vies humaines et de ressources, avance-t-elle. «Ça serait déjà fini. On est rendu à plus de 8000 morts! On a capoté quand il y en a eu un à Dallas», rappelle la journaliste. «Les Africains peuvent aller au front pour se sauver, mais ils ont encore besoins de moyens». Dans le cadre de la Semaine du développement ...

Lire la suite →

Être Raif à Québec

Cinquante coups de fouet par semaine, c’est la punition imposée à Raif Badawi, blogueur saoudien accusé d’avoir insulté l’Islam en plus d’une décennie en prison. À Québec comme ailleurs, la mobilisation s’organise afin de le faire libérer. Chaque vendredi depuis maintenant trois semaines, des citoyens se réunissent devant l’Assemblée nationale afin de demander la libération de Raif Badawi. Ironiquement, ils sont une cinquantaine, soit environ un pour chaque coup de fouet que M. Badawi est supposé recevoir chaque semaine. À l’invitation de l’organisme Amnistie Internationale, cette mobilisation a lieu simultanément dans de nombreux endroits au Canada et dans le monde. La ville de Sherbrooke, où la femme de Raif Badawi est réfugiée, est l’épicentre du mouvement. Les manifestants tapent dans leurs mains au rythme d’un tambour. Ils tapent 50 fois, afin de rappeler les 50 coups de fouet hebdomadaires que Raif Badawi est supposé recevoir. « Il y a des ...

Lire la suite →

Le BVE aux petits poissons : Briser la glace

Le BVE organise chaque année des activités de découverte de la culture québécoise. Depuis maintenant trois ans, une centaine d’étudiants vont pêcher les petits poissons des chenaux à Sainte-Anne-de-la-Pérade. Nous sommes derrière le Pub universitaire où une centaine d’étudiants attendent. Il y a trop de Canada Goose dans le groupe pour que ce ne soit pas des étudiants étrangers. En groupe de deux ou trois, les étudiants attendent en discutant tranquillement. À 90 km de là, M. André Daigle du centre de pêche Le Rendez-Vous prépare les cabanes qui accueilleront bientôt les étudiants. Sous les cabanes, les poulamons vivent leurs vies sans réaliser que celles-ci s’achèveront le soir même dans un banc de neige avant de finir dans une soupe au pavillon Parent. Une heure plus tard, en approchant de la rivière en autobus jaune, deux étudiants frottent la fenêtre de l’autobus afin de voir les nombreuses cabanes sur la glace : « Mais c’est l’usine ...

Lire la suite →

Programme de jumelage : Encadrer son intégration

Chaque année, des centaines d’étudiants étrangers arrivent à Québec pour étudier. Heureusement, le bureau de la vie étudiante (BVE) offre un programme de jumelage permettant d’intégrer les nouveaux arrivants à la communauté universitaire. Bon an, mal an, c’est environ 450 étudiants qui sont jumelés à l’automne et 200 à la session d’hiver. « Ça aide beaucoup nos nouveaux étudiants. Cela les aide à avoir quelqu’un pour répondre à leurs questions, leur présenter le campus et socialiser », décrit Valérie Marier, conseillère aux étudiants étrangers au BVE. « Ça vise à lutter contre l’exclusion; c’est un premier réseau social qui se crée avec le parrain et la marraine », rajoute Catherine Paradis, chargée de communication au BVE. Un étudiant de l’Université Laval désirant jumeler un nouvel arrivant doit tout d’abord assister à une formation sur les différences interculturelles. Dans un premier temps, ces rencontres permettent au BVE de rencontrer les parrains ...

Lire la suite →