Articles de la catégorie : International

À Montréal comme à Kaboul les femmes servent le café

Michèle Ouimet, journaliste de profession, a visité de nombreuses zones de combat. Ces coins de la planète dont on ne se souvient que grâce aux Kalachnikovs et aux machettes. D’Afghanistan, elle rapporte un roman douloureux: La Promesse. Le roman, tout comme le vie professionnelle de l’auteure, se partage entre la politique municipale de Montréal et les rues de Kaboul. Histoires croisées de femmes entre Kaboul et Montréal. Des femmes qui font face aux hommes et à l’adversité de manières différentes. À Montréal, Louise voit sa vie personnelle s’effriter au contact de son travail et des souvenirs qui hantent ses nuits. À Kaboul, Soraya se terre dans un refuge pour femmes battues, traquée par la tradition qui écrase la jeune femme de tout son poid. Un poids qui l’étouffe tout autant que son mari lorsqu’il la viole. Il s’agit d’une première expérience littéraire pour cette journaliste chevronnée: « En écrivant une oeuvre ...

Lire la suite →

Du mouton au sirop d’érable

La fête du mouton est célébrée par les musulmans du monde entier. Les étudiants musulmans de l’Université Laval ne sont en reste et organisaient dimanche leur propre célébration de la fête religieuse. La soirée, organisée dimanche passé par l’Association des étudiants marocains, avait pour but de célébrer la fête religieuse musulmane tout en faisant connaître la communauté marocaine sur le campus. Elle a attiré plus d’une centaine de personnes. « Aujourd’hui nous sommes à célébrer la fête de l’Aïd-al-Adha. Il s’agit d’une fête religieuse qui revient chaque année. Nous ressuscitons le sacrifice d’Abraham. Nous avons le plaisir de réunir la communauté marocaine, les musulmans et les maghrébins», explique Anass El Kyak, président de l’association. « Le rayonnement de l’image du Maroc passe par une ouverture aux autres communautés. Nous ne voulons pas rester en autarcie en invitant seulement les marocains», rajoute Wail M’taoui, responsable des communications. « Nous voulons apporter ...

Lire la suite →

Un indien dans la ville

Sipi Flamand est étudiant en sciences politiques à l’Université Laval. Originaire de Manawan, ce jeune Attikamek est également co-porte-parole pour le réseau jeunesse des Premières Nations du Québec et du Labrador. Dans le cadre de son travail, il a pour mission d’informer les jeunes des Premières Nations sur les enjeux qui les touchent. L’organisation se donne également le mandat de mettre la jeunesse à l’agenda de l’Assemblée des Premières Nations. « Les chefs disent souvent que l’avenir est dans la jeunesse, mais il faut se mettre en place maintenant pour avoir un avenir meilleur », exhorte-t-il. Il explique que bien souvent les jeunes ne sont pas écoutés par les conseils de bande. Il y a des gens qui sont formés dans les communautés afin de défendre leurs intérêts sur le conseil de bande: « Nous essayons d’influencer les chefs sur les dossiers régionaux par exemple sur la santé et sur ...

Lire la suite →

L’UL signe une entente historique avec l’AFP

Le recteur de l’Université Laval, Denis Brière, et le président-directeur général de l’Agence France-Presse (AFP), Emmanuel Hoog, ont signé vendredi dernier une entente qui permettra aux étudiants à la maîtrise en journalisme international de partir en stage dans les bureaux de l’AFP à travers le monde. Ce partenariat entre l’Université Laval et l’AFP permettra aux étudiants de 2e cycle du programme de journalisme international d’effectuer des stages dans le réseau de l’agence de presse, qui ne compte pas moins de 150 bureaux à travers le monde. Ils seront alors directement intégrés aux différentes rédactions. Les étudiants recevront également des formations et ateliers d’écriture donnés par des journalistes de l’Agence. Denis Brière souligne le fait que cette entente va avoir des retombées directes pour les étudiants en journalisme international. « Cela donnera une bonne avance aux étudiants sur le marché du travail », assure-t-il. Pour le recteur de l’Université, l’objectif de cet accord est ...

Lire la suite →

Écosse : À la prochaine fois !

Les Écossais ont finalement dit Non à l’indépendance. Rappelant bien évidemment les référendums québécois, la défaite de la semaine dernière est toutefois considérée par plusieurs dans le camp du Non comme une simple étape en vue de l’indépendance. « Je suis très optimiste à propos du futur», explique Lucas McGregor-Paas, étudiant écossais et militant du parti nationaliste. « Il y a tout de même 1,6 millions de personnes qui ont voté Oui. Lorsqu’on considère que moins de 2 millions de personnes votent généralement aux élections générales, nous avons la preuve que nous avons mobilisé une immense quantité de personnes qui est généralement silencieuse ». Èvelyne Brie, étudiante à la maîtrise en science politique à l’Université Laval, a également ressenti une vague d’optimisme submerger les rangs du Oui malgré la défaite. Mme Brie était présente au référendum dans le cadre de son projet de maîtrise. Elle s’intéresse à l’impact potentiel du précédent québécois sur le cadre référendaire ...

Lire la suite →

La gouvernance des migrations

Les migrations internationales de populations sont un phénomène qui n’est pas totalement démystifié. Plutôt récente, la mobilité de la population à l’échelle mondiale croit chaque année, de sorte que la communauté internationale commence timidement à s’y intéresser. Catherine Withol de Wendel était de passage à l’Université Laval mardi passé pour dresser un portrait actuel de la situation. Catherine Withol de Wenden, directrice du Centre d’études et de recherches internationales (CERI) Sciences Po de Paris, a tenu cette conférence autour du thème de gouvernance globale des migrations. Celle-ci se déroulait dans le cadre d’une série de cinq conférences proposées par les Hautes Études Internationale et ayant pour thème : les migrations internationales. C’était le premier passage à Québec de Mme Withol de Wenden depuis 1993 et, à cette époque, la mobilisation des populations et l’idée que la communauté internationale devait fixer un cadre législatif pour protéger les populations migrantes n’étaient pas encore des ...

Lire la suite →

MRIF : Un ministère mal-aimé

La polémique enfle sur une possible rétrogradation du ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF). Rumeur démentie par le ministère, l’opposition crie quant à elle à la diminution du rayonnement du Québec à l’étranger. La possible restructuration du MRIF en secrétariat d’État fait couler beaucoup d’encre depuis le début du mois de septembre. Même si Christine St-Pierre, ministre du MRIF, refuse de confirmer ou de démentir l’information, le spectre d’une perte de pouvoir du Québec à l’étranger en émeut plus d’un. Sur fond de coupes budgétaires, l’avenir du MRIF semble menacé. Contacté à ce sujet, le cabinet de la ministre n’a pas souhaité commenter cette hypothèse. « On ne commente pas, c’est une rumeur lancée sans aucun fondement dans les médias », coupe Florent Tanlet, attaché de presse de la ministre. Celui-ci tient cependant à rectifier qu’« il est hors de question de diminuer le rayonnement du Québec à l’international. C’est ...

Lire la suite →

De réfugiée à infirmière

Les étudiants de l’Université Laval partagent leurs salles de cours avec des gens venus de partout dans le monde. Dans le lot, certains arrivent directement d’un camp de réfugié africain. C’est le cas d’Aïsha-Claudine Musoke. Impact Campus est allé à sa rencontre. Aïsha-Claudine est arrivée à l’entrevue en tenue d’infirmière. Malgré le côté générique et désinfecté de la tenue, on sent la coquetterie de la jeune femme dans ses espadrilles Converse aux lacets tout aussi roses que sa tenue. Quelques heures plus tard, elle sera dans les corridors d’un hôpital de Québec, occupée à prendre soin de ses patients en soins palliatifs, très loin de son Congo natal ou du camp de réfugiés kenyan où elle a passé deux années. Le Congo étant en guerre depuis de nombreuses années et la qualité de vie dans le pays étant très basse, elle s’est réfugiée dans un pays voisin, le Kenya. Elle espérait ...

Lire la suite →

Retour à l’orphelinat

Avec sa tête dans les nuages et ses pieds dans un autobus de ville, Marie-Michelle Fortier s’approche du Centre de Yi yang pour le bien-être des enfants de la province du Hunan. C’est là que, environ 20 ans plus tôt, ses parents biologiques l’ont abandonnée. Quelques mois plus tard, un couple de Québécois l’a emmené dans leur maison de Saint-Isidore, en Beauce. D’après les estimations, elle avait 4 mois et demi au moment de quitter la Chine. L’autobus se fraie un chemin à grand renfort de coups de klaxon dans cette ville d’environ 5 millions d’habitants. Les magasins familiaux et les échoppes défilent dans la fenêtre. Le centre-ville est beaucoup plus développé que ce que Marie-Michelle ne l’aurait cru. Dans les dernières années, la terre battue des routes de campagnes a fait place aux allées goudronnées d’un nouveau centre-ville, dans lequel circulent maintes berlines aux allures occidentales. Le long d’une ...

Lire la suite →

Enseigner l’anglais en Chine

«L’expérience des autres a un prix, et d’autres ont déjà payé pour toi». Quand mon père m’a fait avaler cette phrase pleine de sagesse, elle s’est accrochée quelque part près des deux cents millions de cellules nerveuses que compte mon estomac… Blague à part, l’adage m’est revenu en mémoire au moment où j’ai rencontré Mona Lanzaro. Professeure d’anglais en Chine depuis 16 ans, son expérience a probablement autant de valeur qu’un grand crû pour celui ou celle qui désire enseigner l’anglais dans le pays le plus populeux du monde. Dans les années 1990, Mona Lanzaro s’est rapprochée du groupe Project Hope, une mission humanitaire dédiée à l’amélioration des conditions de vie des enfants à travers le monde. Femme et mère de trois enfants, elle a quitté Los Angeles pour la Chine, un peu après son divorce. Libérée de ses attaches, l’aventure devait au départ durer seulement un an. Les années ...

Lire la suite →