Articles de la catégorie : Arts & culture

La carte des étoiles : Constellation tragique

La célébrité Hollywoodienne fascine, parfois jusqu’à l’obsession. Il est vrai qu’il y a peu de choses qui séparent le fan du fanatique. Qu’est-ce qui nous attire autant chez ces personnalités plus grande nature ? Leur talent à l’écran ou les scandales de leur « vraie » vie de tabloïdes ? David Cronenberg dans son dernier film, La carte des étoiles,  nous présente que la vie dans la sainte forêt du divertissement est inévitablement  tragique. Le Hollywood de Cronenberg est tragique, au sens que le théâtre grec antique l’entendait. Mais au lieu de présenter des rois et reines en toges, le réalisateur utilise un équivalent contemporain : les demi-dieux que sont les stars d’Hollywood. Que ce soit dans l’inceste, la violence ou l’amour, le destin se joue des protagonistes. Le sentiment de malheur nous est présenté dès les premières notes du générique d’ouverture, d’une lourdeur angoissante. Chaque personnage ne peut y échapper, la fatalité est la seule conclusion possible pour chacun d’entre eux. L’épopée tragique commence par ...

Lire la suite →

La Nuit de Valognes: la revanche des femmes sur Don Juan

Pour la troisième pièce de la saison théâtrale des Treize, 12 comédiens présenteront La Nuit de Valognes d’Éric-Emmanuel Schmitt à l’Amphithéâtre Hydro-Québec du 29 octobre au 2 novembre. Nathalie Fontalvo, metteure en scène, parle d’un véritable « travail participatif »pour ce spectacle. Dans La Nuit de Valognes, on retrouve Don Juan (oui, le personnage mythique de Molière) enfermé à huis-clos avec cinq de ses anciennes conquêtes. Toutes sont d’accord pour condamner le bourreau des cœurs à épouser sa fiancée actuelle, Angélique. Il accepte contre toute attente. Mais durant ce procès informel, bon nombre de révélations ne manqueront pas de perturber l’événement. Un classique remis au goût du jour, c’est ce qui a séduit Nathalie Fontalvo en choisissant le premier texte dramaturgique d’Éric-Emmanuel Schmitt. Le thème féministe lui a aussi tout de suite beaucoup plu : « J’aime le fait que ce [soient] des femmes fortes qui prennent le pouvoir pour faire le jugement de Don Juan, méchant avec chacune ...

Lire la suite →

« L’hiver au chaud », entrevue avec la blogueuse Ma Querelle

C’était le 24 octobre dernier au Studio P qu’ont été mis en scène les textes de la blogueuse Ma Querelle, de son vrai nom Lily Pinsonneault. Son recueil Contes de laptop est une auto-édition parue en août, et le titre témoigne bien de l’oralité mise de l’avant par l’auteure dans son œuvre.  Les comédiens ont lu avec aplomb les textes aux thèmes variés de Lily Pinsonneault, ancienne étudiante en création littéraire à l’UL. Très ancrée dans le quotidien, elle parle avec esprit de Facebook, des messages textes et du caractère indispensable d’un afficheur en 2014. Les textes contiennent presque toujours de l’humour et on y traite d’amour en large mesure. Certains passages touchent davantage les jeunes adultes. D’autres, comme La fin du monde, c’est la maison au bout de ma rue, ont un caractère plus intemporel. « On a les outils pour faire ce qu’on aime, mais on est trop peureux », confie-t-elle. ...

Lire la suite →

L’histoire de la musique en chanson et en humour

35 000 ans de musique en 90 minutes : voilà le défi que s’était donné l’artiste Nicolas Jobin avec son spectacle Tutti! De Lascaux au disco. Et on peut dire que c’est mission accomplie. Les rires éclatent dès les premières minutes du spectacle Tutti! De Lascaux au disco, présenté le 1er octobre dernier au Cercle. Nicolas Jobin, qui se veut compositeur, musicien, chanteur et vulgarisateur lors de cette soirée, agit également à titre d’humoriste. C’est par la trame de l’humour « niaiseux » que le touche-à-tout a décidé de narrer l’histoire de la musique. Seul devant le micro, Nicolas Jobin a commencé le spectacle en relatant des mythes hindous sur Shiva et Ganesh. Il a poursuivit avec une démonstration de chants médiévaux et a expliqué comment un moine qui n’avait pas l’oreille musicale aurait contribué à l’évolution de la musique. « Mine de rien, on venait de créer l’harmonie! », s’est exclamé Jobin sous les rires du public. Sont ...

Lire la suite →

La fin du rock au Dagobert ?

Le rock en prend un coup à Québec alors que le Dagobert met fin à presque 40 ans de shows rock. Pour remettre les pieds sur ce stage, il va désormais falloir passer par des producteurs.  Le bouche-à-oreille s’est propagé rapidement sur les réseaux sociaux : le Dagobert en finirait avec les bands rock de la relève. « C’est une question de rentabilité », explique Mario Julien, gérant de la boîte de nuit. Pourtant, la salle ne ferme pas complètement ses portes au rock. Le Dagobert est réputé pour sa grande scène au rez-de-chaussée et le club à l’étage supérieur. Avec les conjonctures économiques actuelles, il a fallu faire des choix. « Quand on produisait des bands, l’entrée était gratuite », rappelle Mario Julien. Selon lui, de moins en moins de personnes se déplaçaient pour assister aux diverses représentations. « À un moment faut voir le profit versus les dépenses », tranche-t-il. Une vieille histoire d’amour « Les ...

Lire la suite →

Agenda culturel du 28 octobre au 3 novembre 2014

UNIVERSITÉ LAVAL Ce mardi 28 octobre 19h au Café Fou Aeliés, la Coop Roue-Libre tient la soirée cycliste « L’Europe à petit budget ». Le conférencier invité, Ben Cormier, présentera son voyage à vélo à travers l’Allemagne, la France et le Benelux. L’évènement est précédé d’un 5 à 7 cycliste. Entrée gratuite. Prière de confirmer sa présence sur la page Facebook de l’événement. Le Royal Rumble de la Ligue d’improvisation marginale de l’Université Laval (LIMUL) aura lieu le jeudi 30 octobre 20h au Théâtre de Poche. Tous sont invités à se costumer pour l’occasion. Un after-party suivra l’affrontement de 8 équipes d’improvisation. Admission gratuite et bière à 3 $. VILLE DE QUÉBEC La Bande Vidéo (620, Côte d’Abraham) accueille Solstice d’hiver, la nouvelle exposition d’Andréanne Michon, jusqu’au 30 novembre 2014. Pour l’occasion, la photographe présente la fonte des glaces du Lac Brome lors du solstice d’hiver de 2012. Entrée libre. Le Pantoum ...

Lire la suite →

Guillaume Beauregard : Confidences d’un ancien Vulgaire Machin

Après plusieurs vidéoclips et des centaines de spectacle sur les scènes de la province, Les Vulgaires Machins était murs pour une pause de travail, ce qui n’empêche pas le chanteur, Guillaume Beauregard, de poursuivre des projets personnels. Anne-Julie Thibeault D’étoiles, de pluie et de cendres est le titre de son album en vente depuis le 14 octobre dernier. Le lancement d’un tel projet était un processus nécessaire dans la poursuite de la carrière de Guillaume. « Travailler avec de nouveaux collaborateurs, aborder la scène musicale différemment, faire des découvertes étonnantes, tout ça m’a donné le goût de pousser ma démarche créative plus loin, sachant que je pouvais me permettre certaines choses impossibles à réaliser avec les Vulgaires » admet-il. Féroce adepte du punk-rock, Guillaume Beauregard consomme ce genre de musique jusqu’à ses 25 ans, puisant à même ce style parfois bruyant et éclaté pour monter ses propres créations. À la mi-trentaine, il ...

Lire la suite →

Entrevue avec Macédoine : De la cuisine à Nashville

Le nom le dit : le groupe de Québec fait dans la musique éclatée. La recette de Macédoine ? On prend un auteur-compositeur-interprète (Jean-Philippe « Malone » Lepage), on ajoute quelques collaborateurs, une bonne tasse d’influences musicales et on laisse mijoter jusqu’à obtention d’un disque – Bé – aux tonalités éclectiques. Au départ, Macédoine est le projet de Jean-Philippe « Malone » Lepage. « Le but, c’était de montrer ma musique, de faire quelque chose qui ne ressemblait à rien d’autre en mélangeant plein de styles », présente d’emblée le chanteur de la formation. La collaboration avec le guitariste Benoît « Shampoing » Villeneuve allait de soi, ajoute-t-il. Après la sortie d’un premier EP en juin 2012, tout s’enchaîne : « On a quelques shows puis on a complété le band avec d’autres musiciens », conclue celui qui signe également les textes des chansons funky-folk du groupe tout en terminant un baccalauréat en géographie ...

Lire la suite →

Le Pillowman aux Treize : Raconter le désespoir

Marquant les limites de la scène, de grosses toiles transparentes et tristement tachées, convaincantes imitations de murs défraîchis dont les yeux aveugles ont déjà vu trop d’horreurs. Accrochées un peu partout, couvrant des parois entières, des pages et des pages couvertes de mots. Dans le coin droit, assis derrière une table nue, un écrivain affolé. À ses côtés, menaçants, deux policiers. Il suffit d’un regard pour ressentir l’atmosphère angoissante du Pillowman, une pièce de Martin McDonagh mise en scène avec une redoutable efficacité par Nicolas Drolet. Dès l’entame, le malaise croît lentement : dans le sous-sol de quelque sombre prison, dans un pays que l’on devine toujours étouffé par un indestructible rideau de fer, un homme (Hubert Harvey) est interrogé. Il s’appelle Katurian. Ouvrier dans un abattoir, il est aussi écrivain ; il craint l’enquête politique et la découverte d’un message séditieux et bien involontaire dans ses écrits. Les deux policiers qui ...

Lire la suite →

Club Animé Québec : Une communauté animée

Nos parents ont grandi avec Goldorak, Au pays de Candy et Albator. Puis, les Pokémons ont envahi nos sacs d’écoles en même temps que Dragon Ball et Sailor Moon. Si certains animés japonais ont eu la cote dans les années 1970 à 2000, le genre est encore méconnu du grand public. Pallier cette lacune : voilà la mission que s’est donné le Club Animé Québec depuis sa fondation en 1992. Entrer dans le local du Club Animé Québec, c’est débarquer dans un monde inconnu où les couleurs fusent et où le japonais prédomine. Au premier coup d’œil, on aperçoit des bibliothèques pleines de mangas et un « micro-cinéma ». Ici comprendre : un vieux divan et quelques chaises faisant face à un immense écran où sont projetés des animés. Animé ou manga ? D’entrée de jeu, quand on parle de manga, « on parle de bande dessinée », précise Vincent Bergeron qui ...

Lire la suite →