Articles de la catégorie : Arts & culture

Bronco : Du rock qui décoiffe

Ils n’en étaient qu’à leur cinquième spectacle, mais on aurait cru que les membres de Bronco présentaient à leur centième prestation vue leur aisance sur scène. Impact Campus s’est rendu à la Source de la Martinière le 9 octobre dernier pour voir la plus récente représentation de ce groupe rock de Limoilou. Bronco, c’est Frédéric Fortier et Jean-Francis Gascon qui jouent du rock depuis 3 ans. Comme l’explique Frédéric : « Ça a commencé avec moi et Jay. Ça fait 3 ans qu’on travaille à faire des  »tounes » de rock et qu’on rentre des musiciens avec nous. Des fois, ça marche. Des fois, ça marche pas. À un moment donné, il y a 6 mois, on est tombé sur cette formule-là. » En effet, il y a 6 mois, Dave Latouche, batteur, et Gabrielle Noël Bégin, chanteuse et ex-guitariste de Machinegun Suzie, ont rejoint le groupe pour former ce qui constitue actuellement Bronco. Avec les ...

Lire la suite →

Dead Obies au Cercle : Plus que du rap

On a pu les voir un peu partout cet été. Que ce soit dans de nombreux festivals, à la télévision ou encore dans les spectacles de la rentrée de plusieurs universités, les membres de Dead Obies n’ont pas manqué de visibilité ces derniers temps. Le 10 octobre, c’était au Cercle que le groupe de post-rap enflammait la foule. La première chose qui frappe dans un spectacle de Dead Obies, c’est la nature hétéroclite de la foule. En effet, à travers les amateurs de rap classique arborant casquettes et hoodies, on découvre que plusieurs dans le public sont en fait des amateurs de punk, voire de folk rock. Le résultat de ce drôle de mélange ? Une foule survoltée, des mosh pits d’une rare intensité pour un spectacle de rap et des membres de Dead Obies visiblement ravis d’une pareille énergie. Juste à voir Joe RCA grimper à l’échafaudage de la ...

Lire la suite →

Entrevue avec Marie-Sissi Labrèche : De l’autre côté du placenta

Après la tourmente de Borderline et ses années de journaliste dans la presse féminine, Marie-Sissi Labrèche nous revient avec La vie sur Mars. L’auteure, qui verse une fois de plus dans l’autofiction, se livre à propos de son dernier roman où elle s’est timidement aventurée dans la science-fiction. En 2035, une écrivaine québécoise – Fédora – décède d’une rupture d’anévrisme à Raon-l’Étape, en Lorraine. Autant dire sur Mars. Le corps git sur le sol des semaines durant jusqu’à ce qu’on la retrouve, tenant un manuscrit contre elle. À l’annonce de la nouvelle, Neil quitte le Québec pour la France afin d’organiser les funérailles de sa mère. Étrangement, ce dernier ne semble pas affecté outre-mesure. « Il est gelé comme une balle quand il l’apprend. Il prend des pilules non-stop. Il se concentre sur d’autres détails. Un peu comme Eisenberg dans Breaking Bad. Quand il apprend qu’il a le cancer, il fixe une ...

Lire la suite →

L’art indien au MNBAQ : Le souci du détail

Ces jours-ci, le Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ) est envahi du charme et du raffinement de la peinture indienne. Inde. Miniature du sud de l’Asie du San Diego Museum of Art, l’exposition présentée du 9 octobre 2014 au 18 janvier 2015, saura assurément injecter un peu de chaleur à l’automne québécois et appliquer aux couleurs de ses arbres un filtre proprement oriental. C’est entre quatre murs d’un orangé brûlant, rappelant le soleil de l’Asie et brisant la monotonie de l’immaculé blanc muséal, que sont exposées les quelques 104 enluminures indiennes réalisées entre le XIIe et le XIXe siècle. La couleur, au sein de cette tradition picturale plurimillénaire, est l’élément activateur d’une beauté née de l’orchestration de détails, complexes et innombrables. Roxana Velasquez, directrice général du San Diego Museum of Art, parle de cette forme d’art comme « des miniatures monumentales, petites en format, mais énormes en contenu et ...

Lire la suite →

Les effets secondaires de l’amour

Présentée cet été au Théâtre du Bic de Rimouski, la pièce Effets secondaires, mise en scène par l’auteur et comédien Michel Nadeau, est présentée au public au Théâtre Périscope du 8 au 25 octobre. Cette œuvre raconte l’histoire de Constance et de Tristan, deux jeunes volontaires à une étude clinique sur la dépression. Durant quatre semaines, ils doivent tester une pilule antidépressive et faire le suivi de ses effets. Au fil du temps, la dose donnée aux cobayes augmente et ceux-ci sont troublés par le développement de sentiments amoureux. De plus en plus passionnés pour l’un et l’autre, ils restent perplexes à leur désir, croyant que ce n’est qu’un effet secondaire de l’expérience. Plusieurs thèmes sont abordés pendant les deux heures de la pièce : la dépression, la santé mentale, l’amour, l’attirance, la source de nos émotions, les industries pharmaceutiques et plus encore. Sylvie De Morais (L’Affiche à L’Espace libre, 2011) incarne Constance, une ...

Lire la suite →

Agenda culturel du 14 au 20 octobre 2014

UNIVERSITÉ LAVAL Dans le cadre de la Nuit des sans-abri 2014, le Cercle d’écriture de l’Université Laval (CEULa) tiendra un atelier spécial Triptukhos le vendredi 17 octobre à 17h à la Place de l’Université-du-Québec. Cet évènement est la troisième partie de l’atelier de création « Galoches et baluchons » donné par le CEULa. Il n’est pas nécessaire d’avoir participé aux deux premières parties de l’atelier pour y prendre part. Inscription sur place. Gratuit pour les membres, 3 $ pour les non-membres. Le vendredi 17h octobre à 19h30, les étudiants de Rafael Zaldivar, Sébastien Champagne et Jean-François Lambert offriront un concert de piano jazz. La prestation musicale sera présentée à la salle Henri-Gagnon du pavillon Louis-Jacques Casault. Entrée libre. VILLE DE QUÉBEC Le Festival international de jazz de Québec débutait lundi dernier, le 13 octobre. Cette 8e édition propose 120 spectacles et ateliers aux amateurs et mélomanes en tous genres. Les ...

Lire la suite →

Critique littéraire : Play Boys

Play Boys Ghayas Hachem Éditions Boréal Lapin, cow-boy et kalachnikovs Ref’at, Wissame et Ramzi vivent quelque part à Nul Part, dans un immeuble d’appartements à Beyrouth. Les pères sont absents. Les bombes explosent. Les mères sont frigides. Ref’at et Wissame s’imaginent un monde dans lequel ils tirent et font du bien aux femmes rencontrées tantôt sur une photo, tantôt dans la cage d’escalier. Ramzi, lui, s’efforce de réussir ses cours d’été, noyé dans ses livres. Comme les trois petits cochons, ils construirons alors, et du mieux qu’il peuvent, leur maison. Pour, et sans le savoir, se mettre à l’abri du loup. Mais dehors, il n’y a que de la paille et le souffle du loup triomphe puisque la guerre n’épargne aucun mur. Même en béton. Ghayas Hachem nous porte, avec ce roman, à constater l’envers du pays des merveilles. Où le lapin, omniprésent, devient le symbole de l’ironie dans un ...

Lire la suite →

Critique CD : Eugène et le Cheval

Groupe au nom énigmatique, Eugène et le Cheval qualifie sa musique d’indie psychédélique, une étiquette qui colle plutôt bien à son deuxième album lancé en septembre dernier. Le moins qu’on puisse dire, c’est que la formation de Montréal, en activité depuis 2008, a résolument de la suite dans les idées : après un premier album intitulé Plantes carnivores et autres mécanismes de défense, elle est de retour avec Pertes de mémoire et autres mécanismes de défense. C’est un univers complètement déjanté qui se déploie sur les dix chansons du disque, où on peut se faire manger la tête par des animaux (La ruche), voler des voitures pour s’habiller comme un roi (Foam), manger de l’asphalte (La mémoire) ou vivre dans une capsule futuriste (La capsule). On comprend mieux cette couleur surréaliste lorsqu’on sait qu’ « Eugène » réfère à Eugène Ionesco, maître du théâtre de l’absurde qui se mérite d’ailleurs un clin d’œil (involontaire ...

Lire la suite →

Démocratisation de l’opéra : Rajeunir les classiques

Bien qu’il soit de plus en plus facile de s’initier à l’opéra, comme à la musique classique en général, il semble que les étudiants soient quelque peu rétifs à ces formes d’arts.  L’opéra, le ballet et la musique classique, des arts vieillots difficiles d’accès ? Le préjugé voulant que ces formes artistiques soient réservées à une élite a la vie dure. « Ce sont des arts qui sont méconnus, affirme Robin Plamondon, directeur général du cinéma Le Clap, à Québec. Dans notre mentalité nord-américaine, ce sont des arts qu’on considère comme moins accessibles. […] On a un travail à faire pour le[s] démocratiser. » Démocratiser l’opéra Les initiatives pour rendre l’art lyrique plus accessible se sont multipliées de chaque côté de l’Atlantique. Dans plusieurs Cinéplex Odéon d’à travers le monde, le public peut choisir entre le National Theatre de Londres où la Medée d’Euripide été présentée en ouverture de saison, la Danse Series ...

Lire la suite →

La LIMQ : Vraiment plus que de l’impro !

Vous êtes mélomane ? Vous n’avez encore rien vu ! Si vous ne connaissez la Ligue d’improvisation musicale de Québec (LIMQ), ça manque à votre culture. C’est une ligue à découvrir pour sa spontanéité, sa libre expression et, sans aucun doute, pour sa brochette de musiciens qui sort de l’ordinaire. Anne-Julie Thibeault Deux équipes de 4 musiciens, les Verts et les Bleus, se sont affrontées sur la scène du Cercle, le lundi 6 octobre à 19h30. Ils répéteront l’expérience chaque premier lundi du mois. Devant un public complètement survolté, parfois déroutant pour un néophyte, des musiciens créent des pièces musicales à partir des restrictions et des thèmes imposés par l’arbitre Jean Bélanger. Marc Bélanger, statisticien, et Michel Marcoux, analyste, commentent les improvisations avec des anecdotes saugrenues et des commentaires hilarants. Des thèmes qui décoiffent Les thèmes sont parfois étonnants, parfois si banaux qu’« on se demande ce qu’on va bien pouvoir ...

Lire la suite →