Articles de la catégorie : Arts & culture

Critique littéraire : La liberté des détours

La liberté des détours Mathieu Blais Leméac La fuite vers le vide Originaire de Montréal, Mathieu Blais signe ici sa huitième œuvre littéraire, empreinte de toute la beauté de la Côte-Nord et de ce que la nature humaine a à offrir. Le tout commence dans le camp de chasse de Monsieur Nadeau où un locataire, Paul Roberge alias Jonas, tout droit venu de Saint-Michel-des-Saints, est venu se réfugier. Le nouveau nom de Paul représente désormais la nouvelle vie qu’il s’est créée pour fuir la « malédiction » voulant que les membres de la famille Roberge soient voués à l’échec. Sur la Côte-Nord, il fera la rencontre des habitants de Baie-Trinité, à commencer par Guillaume Poitras avec qui il passe des soirées complètes à jouer et à boire au Pit-bar, le seul endroit de rencontre des environs. Il croisera également la route de Joseph Marcoux qui possède l’épicerie, là où les hommes du village se ...

Lire la suite →

Livres usagés : Bonheurs d’occasion

Deux fois par année, des milliers d’ouvrages s’empilent sur les étals du Marché du livre usagé (MLU). Celui qui s’y aventure doit s’armer de patience pour y dénicher à bon prix un manuel de biologie ou un roman aux pages légèrement jaunies. Pourtant, si les tables garnies finissent par disparaître, il reste possible – et très facile – de dénicher des livres à faible coût. Suffit de savoir où regarder. Cette semaine, manuels scolaires et romans à ne plus savoir qu’en faire envahiront les étals des quatre comptoirs du MLU. Avec les années, le Marché s’est imposé comme l’un des incontournables de la rentrée, promettant de belles économies aux étudiants des quatre coins du campus. Toutefois, au-delà du MLU, il existe tout un monde de bouquineries. Que des avantages  Ce n’est un secret pour personne : la principale raison d’acheter un livre d’occasion est son bas prix. « Dans une librairie ...

Lire la suite →

L’hiver des Treize : théâtre d’aujourd’hui

C’est à une saison résolument contemporaine que nous convient les Treize. Pour l’hiver, la troupe de théâtre de l’Université Laval offre un théâtre jeune, sinon neuf. Deux créations et deux pièces québécoises, œuvres de dramaturges prometteurs, sont au programme. Laura Maltais-Provençal, nouvelle présidente des Treize, le déclare d’emblée : jamais la troupe n’a présenté une saison autant marquée par la nouveauté. « C’est la première fois qu’on présente deux créations et que l’improvisation tient une si grande place dans les pièces… C’est disjoncté, ça allie diversité et jeunesse », déclare la jeune femme. Elle poursuit en vantant un théâtre « ludique », « participatif » et « actuel », qui « propose une réflexion sur les valeurs de base des jeunes adultes » par l’entremise de l’humour. La première pièce, 2h14 du Québécois David Paquet — auteur, entre autres, de Porc-épic, pièce récompensée en 2010 du prix du Gouverneur général — ...

Lire la suite →

Capsule historique : La Forêt Montmorency

Pourquoi la Forêt Montmorency est-elle rattachée à l’Université Laval ? La Forêt Montmorency est créée le 22 mai 1963 à l’issue d’une entente entre le gouvernement du Québec et l’Université Laval. Après avoir appartenu à la Anglo Canadian Pulp and Paper pendant une quarantaine d’années, la forêt est officiellement intégrée à l’institution d’enseignement par voie légale. L’espace boisé de 66 kilomètres carrés est concédé à l’institution pour une durée de 99 ans afin de faciliter la recherche et l’enseignement. Sa gestion revient à la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique qui y dispense de nombreux cours et activités de recherche en sciences forestières. La forêt expérimentale située dans la Réserve faunique des Laurentides devient également un lieu privilégié pour des cours pratiques de sylviculture, d’aménagement et d’exploitation des forêts, en plus de devenir, avec les années, une station de plein air très apprécié. À l’automne 2014, la Forêt ...

Lire la suite →

Agenda culturel du 20 au 26 janvier 2015

L’exposition « Au bouleau, il y a du pin sur la planche ! » est présentée à la Salle d’exposition du pavillon Alphonse-Desjardins depuis le 19 janvier. Les œuvres de la vingtaine de finalistes du concours de photographies de la Semaine des sciences forestières y seront exposées jusqu’au 7 février. Les créations de trois artistes peintres invités y sont également montrées. Entrée gratuite. Cette semaine, les Corrosifs se mesureront aux Toxiques (LIDUL) dans la salle Le Cercle du Pavillon Alphonse-Desjardins, ce mercredi 21 janvier dès 20h. Entrée gratuite. Le lendemain 20h, les Verts s’opposeront aux Oranges (LIMUL) à l’amphithéâtre Hydro-Québec. Bière à 3 $, entrée gratuite. Le vendredi 23 janvier, ce sera au tour des Carreaux de défier les Trèfles (LUI) au Grand Salon. 6 $ pour les étudiants, 7 $ général. Une soirée de financement pour la LIDUL aura lieu jeudi le 22 janvier au bar Le Sacrilège (447, rue ...

Lire la suite →

« Dans la République du bonheur » au Trident : Le bonheur rend-il heureux ?

En ce début d’année, Christian Lapointe investit le Théâtre du Trident avec la dernière pièce du Britannique Martin Crimp, Dans la république du bonheur. Malgré quelques moments un peu faibles, il a su capter l’essence de ce texte grinçant pour créer une mise en scène efficace qui ne laisse pas indifférent. Gaspard Philippe Montée pour la première fois au Québec, cette pièce se veut une critique acérée de notre société de consommation et de notre manière de concevoir le bonheur. Quelques mois après avoir reçu un Prix de la critique pour la provocante Oxygène, Lapointe récidive avec l’acerbe Dans la république du bonheur. Petit Papa Noël L’action se déroule lors d’un repas de famille. C’est Noël et les festivités commencent. Soudain, l’oncle Bob fait irruption. Sa femme Madeleine, restée dans la voiture, lui a confié la mission de déverser sa haine sur la famille. Il profère alors un discours caustique fustigeant le mode ...

Lire la suite →

Sommeil d’hiver : un austère chef d’oeuvre

Interminable, verbeux, lent : Sommeil d’hiver, palme d’or l’an dernier à Cannes, est tout cela. Mais ces caractéristiques ne deviennent jamais défauts et donnent corps à une œuvre dense, imposante, étouffante même, d’une infinie beauté et d’une immense pertinence. Les détracteurs du plus récent film du Turc Nuri Bilge Ceylan (Il était une fois en Anatolie) dénonçaient une œuvre rébarbative, empruntée et d’un ennui profond. Le long-métrage est certes austère et bavard, souvent d’une grande lourdeur, trop long et sans véritable intrigue, mais il n’en demeure pas moins élégant et subtil : un objet achevé, parfaitement poli, parfois trop exigeant, mais dont le visionnement et le souvenir captivent l’âme et l’esprit. Le réalisateur turc ne réinvente rien : si Sommeil d’hiver est un film formellement maîtrisé, d’une grande fluidité, aux plans parfaitement étudiés et aux images d’une beauté grandiose et sévère, la réalisation demeure classique, académique même. Nuri Bilge Ceylan offre un ...

Lire la suite →

La 16e édition du Mois Multi : l’art technologique vivant

« Mon adjectif du mois c’est “iconoclaste” ! » s’exclame en riant la directrice artistique du Mois Multi, Viviane Paradis, pendant la conférence de presse du 14 janvier dernier. En effet, l’iconoclasme de la programmation est définitif et univoque. Un seul type de public est ciblé par cet événement aux multiples facettes qui se déroulera du 4 au 28 février prochain : les curieux qui n’ont pas peur de se faire déstabiliser. Les deux thématiques identifiées par Viviane Paradis sont les nouvelles technologies, comme pour les éditions passées, et l’individu. « Plusieurs projets sont centrés sur l’individu et les rapports qu’il entretient avec l’autre, les nouvelles technologies ou le corps », explique la directrice artistique. « Nous pourrons donc voir pendant un mois comment ces rapports se transforment, deviennent hybrides dans un entre-deux très intéressant entre l’individu et les œuvres multidisciplinaires » ajoute-t-elle. Comment se retrouver dans cette programmation aux quelques 30 activités regroupant des installations, de la performance, ...

Lire la suite →

10e Banc d’essai : Essais complémentaires

C’est sous le signe de la diversité que s’est placée la 10e édition du Banc d’essai, exposition présentée à la Galerie des arts visuels jusqu’au 8 février. Alliant arts classiques et approches expérimentales, les œuvres des trois étudiants sélectionnés offrent un portrait équilibré des pratiques enseignées à l’École des arts visuels.  Bien qu’il soit habituellement réservée aux artistes professionnels, l’espace situé dans l’édifice de la Fabrique est investi chaque hiver par une poignée d’étudiants du premier cycle en arts visuels. Pour le 10e anniversaire du Banc d’essai, ce sont les créations de Sarah Bélanger-Martel (dessin), Jean-Michel René (art performatif) et Alexandre Bérubé (art in situ) qui ont été retenues. Pleins feux sur l’art actuel Les éditions se suivent et ne se ressemblent pas. Aucun thème ne guide les étudiants et aucune thématique ne se dégage des œuvres montrées. Toutefois, il apparaît à la directrice de la galerie, Lisanne Nadeau, que la cuvée 2015 ...

Lire la suite →

185 heures : Un voyage d’images

 185 heures, c’est un projet dingue de voyage en bus, une traversée du Canada avec un appareil photo. Renaud Philippe, photographe et ancien étudiant à l’UL, l’a fait avec son Fuji X Pro 1 sous le bras. Son travail est exposé au Cercle jusqu’au 23 février. Rencontre. Attablés dans un café, mais sans café sur la table. Quand Renaud Philippe parle, on quitte l’endroit pour s’embarquer dans un voyage d’images, d’instants immortalisés, volés. Chaque cliché a son importance et son but. Et c’est comme ça qu’il explique sa démarche pour son projet de 185 heures. Un projet Il y a deux hivers, il venait de recevoir son nouveau Fuji. « J’avais la bougeotte, j’avais vraiment envie de partir sur un projet, mais je ne travaillais sur rien ». L’idée vient d’un souvenir amer d’un voyage en autobus, « je m’étais dit plus jamais ». Pourtant des images et des ambiances fortes lui restent en tête. ...

Lire la suite →