Articles de la catégorie : Actualités

Référendums CADEUL-ÆLIÉS : Un vague intérêt des étudiants

Alors que les référendums de la CADEUL et de l’ÆLIÉS touchent à leur fin, les étudiants de l’Université Laval semblent peu alertes à cet exercice démocratique, pourtant apprécié. Témoignages. C’est une certaine indifférence qu’affichent les étudiants interrogés au sujet des référendums institués par leurs associations, la CADEUL, pour le 1er cycle, et l’ÆLIÉS, pour les cycles supérieurs. La période référendaire s’étend du 17 au 27 novembre et concerne, principalement, des hausses de cotisation. Un manque d’information Bien que les deux associations étudiantes aient envoyé des courriels informatifs et transféré les liens pour le scrutin électronique, certains étudiants n’ont pas poursuivi la démarche ou se disent trop peu sensibilisés aux questions posées. C’est le cas de Jannie Thivierge, étudiante au baccalauréat en aménagement forestier. Celle-ci avoue ne pas connaître les différents enjeux du référendum : « J’ai reçu un courriel sur Exchange, mais je ne suis pas plus au courant que ça. Je ...

Lire la suite →

Vers un campus moins festif ?

À la Faculté de sciences et de génie, les événements festifs sont choses courantes. Sur le plan de l’organisation de « partys », l’association étudiante ne dérougit pas. Néanmoins, au vu de certains événements ayant eu lieu récemment, les organisateurs pourraient se voir mettre des bâtons dans les roues par diverses instances universitaires. Dernièrement, l’Association des étudiants en Sciences et génie de l’Université Laval (AESGUL) a reçu beaucoup de blâme de la part de sa faculté et des autres instances universitaires. Tout commence le 25 septembre, après l’Oktoberfest. « C’était notre premier party, on ramenait le monde de là-bas. Il y a eu des débordements et on n’a pas pu contrôler ça. Par contre, la faculté nous a fait prendre une bonne partie du blâme », explique Joé Habel, vice-président aux affaires universitaires de l’AESGUL. Les choses ne s’arrêtent pas là. « Jeudi et vendredi avant la relâche, il y a eu des partys. Lors ...

Lire la suite →

Programme mentor : Mieux affronter le monde du travail

Chaque année depuis 2005, le Service de placement de l’Université Laval (SPLA) jumelle une centaine d’étudiants à des professionnels d’expérience. L’année 2014-2015 est d’ailleurs un record pour le programme de mentorat avec 106 jumelages et 90 mentors qui ont pris sous leur aile un ou plusieurs finissants. Rencontres. Le 20 novembre dernier, un 5 à 7 au pavillon Alphonse Desjardins donnait le coup d’envoi de la huitième saison du programme. Cette soirée a permis à tous les mentors et mentorés de se rencontrer à l’Université et de faire de ce moment un événement réseautage. Cette initiative vient des conseillers en emploi qui cherchaient à offrir une opportunité de réseautage aux étudiants en fin de cycle, notamment afin d’assurer leur transition entre études et travail et de valider leur choix de carrière. Trouver son mentor Pour Marie-Hélène Gilbert, étudiante à la maîtrise en santé communautaire, c’était une expérience à saisir : « C’est ma dernière année d’études et je me ...

Lire la suite →

Startup Weekend : Créer une entreprise en 54 h

54 h et un objectif : créer une entreprise. Les 14, 15 et 16 novembre derniers, onze équipes ont envahi le pavillon Desjardins de l’Université Laval pour la Startup Weekend. Rencontre avec l’équipe gagnante et coup d’œil sur leur projet. Une fois le coup d’envoi de la 3e Startup Weekend Québec donné, les participants, étudiants ou non, mais tous passionnés d’entrepreneuriat technologique, disposent de trois jours top chrono pour créer, développer et présenter une idée d’entreprise. À l’issue de ce défi, les 85 entrepreneurs sont appelés à pitcher leur idée en une minute aux autres participants et au jury. Durant cette fin de semaine, les participants reçoivent l’aide de mentors d’entreprises de la région de Québec comme Mirego, Entreprenariat Laval ou encore Coveo. Les 54 heures sont bien remplies, car les équipes doivent développer et tester leur projet pour ensuite le valider avec des gens du public pour s’assurer que ce qu’ils veulent ...

Lire la suite →

L’art pour lutter contre la violence conjugale

Mettre l’art au service d’un enjeu social. C’est sans équivoque la leçon qu’on peut tirer de la campagne pour lutter contre la violence conjugale lancée ce mois-ci à l’initiative de l’École de design de l’Université Laval. Cette vaste opération de sensibilisation sera diffusée dans neuf régions de la province jusqu’au 18 décembre 2014. Les fruits du projet de recherche-création sur la violence conjugale ont été dévoilés au public le 21 novembre dernier. L’ambiance était à la fête pour célébrer le résultat éclatant de ce projet qui s’étire depuis maintenant quatre ans. À l’origine de cette initiative engagée, les professeures de l’École de design Sylvie Pouliot et Maude Bouchard souhaitent mettre à profit les aspects positifs de la communication visuelle pour une cause sociale. Au terme des ateliers de création qui regroupaient séparément des femmes victimes de violence conjugale, des hommes au comportement impulsif et des intervenants issus du milieu, les ...

Lire la suite →

FEUS-FEUQ : Une lutte serrée

La Fédération étudiante de l’Université de Sherbrooke (FEUS) restera affiliée à la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ). Les étudiants de 1er cycle de l’Université de Sherbrooke se sont prononcés, la semaine passée et pour une deuxième année consécutive, à 54 % contre une désaffiliation de l’association nationale. Frédéric Chrétien Les étudiants de 1er cycle de l’Université de Sherbrooke garderont une représentation nationale. Après un scrutin de trois jours, le camp du non l’a emporté avec une avance de 8 points. Ce référendum avait pour but de clarifier la situation sur l’affiliation de la FEUS à la FEUQ. Sa tenue a été exigée après les résultats très serrés de la consultation de l’an passé. Sur la possible tenue d’un troisième référendum, Francis Lamoureux, président du comité du non affirme que « Sherbrooke s’est prononcé en faveur de l’affiliation à deux reprises. La question devrait normalement être réglée pour un moment. On peut enfin se ...

Lire la suite →

Cinq questions sur le litige Copibec-Université Laval

La Société québécoise de gestion collective des droits de reproduction, mieux connue sous le nom de Copibec, annonçait la semaine dernière qu’elle intentait un recours collectif de 4 millions $ contre l’Université Laval pour reproduction illégale de documents. Le point en cinq questions. 1. Quelles sont les origines de la poursuite intentée par Copibec ? Depuis l’adoption en 2012 du projet de loi C-11 qui a considérablement modifié la Loi sur le droit d’auteur, il est désormais permis de procéder à « l’utilisation équitable d’une œuvre à des fins éducatives » sans payer de redevances. Cette même année, la Cour suprême a tranché que la reproduction par photocopie d’une œuvre en vue d’une utilisation dans les écoles élémentaires et secondaires des provinces anglophones du pays peut se faire sans versement de droits d’auteur. Dans la foulée, environ le tiers des universités du Canada anglais ont décidé de résilier leur entente avec Access Copyright, ...

Lire la suite →

SA²RE : Vers un vote de grève

Les pourparlers sont au point mort entre le Syndicat des auxiliaires administratifs, de recherche et d’enseignement (SA²RE) et l’Université Laval depuis l’annonce de nouvelles compressions dans le secteur universitaire. Le SA²RE, qui négocie la troisième convention collective des auxiliaires, dénonce la situation avec la tenue d’un vote de grève. Dominique Lelièvre « Les compressions dans les universités ont pour nous un impact très concret sur le processus de négociation », affirme Charles-Alexandre Bélisle, président du SA²RE. C’est que la rumeur d’une seconde vague de compressions à la mi-octobre, puis sa confirmation il y a quelques jours, a contraint les représentants de l’Université Laval à annuler deux séances de négociation pour revoir ses positions. Devant cette impasse, les 5000 auxiliaires, sans contrat de travail depuis le 31 août dernier, se prononceront le 20 novembre sur la tenue d’une journée de grève. La journée de mobilisation aurait lieu le 26 novembre, une date qui ...

Lire la suite →

Pourquoi être féministe ?

« Pourquoi le féminisme est encore nécessaire en 2014 ? Tellement de raisons ! », lance Manon Massé. Que ce soit le hashtag #AgressionNonDénoncée ou les Femen, l’actualité nous prouve que le mouvement des femmes continue sa marche. La militante féministe de longue date, aujourd’hui députée, était de passage à l’Université Laval pour faire le point. Dans la salle de conférence pleine, quelqu’un déclare : « Quand je parle à quelqu’un, je m’aperçois que je ne parle pas à un genre, je m’aperçois que je parle à des personnes. » Manon Massé déplore que cette mentalité progressiste ne soit pas plus répandue dans la société. « L’ensemble de la constituante élue à travers le Québec, que ce soit au niveau municipal, provincial, fédéral ne dépasse pas le 30 % [de femmes]. Quand on regarde les postes de maires et mairesses, on ne dépasse pas le 10 %. Et je ne vous parle pas encore des salaires inégaux, ou encore de l’économie ...

Lire la suite →

Guignolée : Contre la précarité étudiante, faites vos dons !

Les étudiants pourront, le 26 novembre prochain, faire des dons aux bénévoles de la Société Saint-Vincent-de-Paul/Marie-Guyart, postés à l’entrée des différents pavillons du campus. Cette collecte sert notamment à venir en aide aux plus démunis en finançant des distributions de nourriture toute l’année à l’Université. Lucile Giroussens Deux mitaines rouges. Cela fait quelques années que l’emblème s’installe sur le campus au début de l’hiver. Ce symbole, c’est celui de la Guignolée étudiante. Chaque année, cette collecte de dons, organisée par des bénévoles étudiants membres la Société Saint-Vincent-de-Paul/Marie-Guyart fait appel à la solidarité de chacun pour aider les plus démunis. Et le 26 novembre prochain ne dérogera pas à la règle. De 7 h 30 à 17 h, à l’entrée de chaque pavillon, des bénévoles seront présents pour amasser le plus de dons possible. Lutter contre la précarité étudiante La Guignolée étudiante représente pour l’association le plus gros moyen de financement de ses actions, ...

Lire la suite →