La cabane à surprises

J’y avais déjà mis les pieds, mais jamais pour y déguster leurs plats. Comme dans mon souvenir, l’endroit est chaleureux, mais un peu négligé. On dirait que certaines pièces du mobilier ont été rapalliées au reste des meubles. Il y aussi une odeur de bar, qu’on fini par apprivoiser au fil du temps, mais qui saisit à l’arrivée.

La serveuse très sympathique vient prendre la commande de nos apéros, avant de nous conseiller plusieurs plats qu’elle considère incontournables. Parmi les entrées, son choix semble ferme: les calmars frits sont à essayer. Elle nous propose aussi le thon tempura en sashimi. Nous ne faisons ni une ni deux et commandons selon ses conseils, histoire de se laisser impressionner.
Nos entrées arrivent et la présentation est très soignée, ce qui détonne avec le reste de l’endroit. Le thon de Bianca est accompagné d’une sauce aux arachides et déposé sur des épinards frits. La fraîcheur du poisson vient agrémenter tout le plat. Seuls les épinards déçoivent légèrement puisque nous en avons déjà goûté de bien meilleurs. Mes calmars sont servis avec un Tzatziki délicieux. Leur panure est excellente, très goutteuse et croustillante à point.
Comme plat principal, nous suivons encore les conseils de notre hôte. Bianca choisit avec un certain scepticisme le burger Le monde est fou. Le mélange d’édam, de suisse, de cheddar et de fromage à la crème est très bien, mais la touche qui vient surprendre est ce mélange légèrement sucré d’oignons et de champignons caramélisés. C’est savoureux! J’opte pour les côtes levées qui selon les dires, sont à essayer. La sauce style barbecue n’est cependant pas extraordinaire. Je m’attendais à quelque chose de plus avant-gardiste, car je crois que le Shack en a le potentiel. La viande est par contre très bonne. On ne peut pas être parfait.
Amplement rassasiés par nos immenses plats, nous n’avons plus de place pour le dessert. Notre serveuse nous convint cependant du contraire en nous suggérant fortement le choco-caramel. C’est une préparation de chocolat et de caramel, enrobé d’une pâte frite et accompagnée de crème glacée. C’est à la fois onctueux et croquant, un régale à essayer si l’on est de passage dans l’établissement.
On termine nos verres en constatant l’achalandage qui augmente au fil du temps. La soirée est jeune au Shack, la musique dicte l’ambiance, certains cœurs se réchauffent, d’autres s’amusent, mais une chose est sûre, c’est que tout est encore possible.
Ce que j’ai aimé: La recherche des plats
Ce que j’ai moins aimé: le décor négligé
$$$: 60$ pour deux sans taxes, ni alcool, ni pourboire
1 coupe et 1/2 : surprenant

À propos de l'auteur  ⁄ Archives Impact Campus

Je suis l'archiviste d'Impact Campus, responsable de garder en état les articles du site qui ont été écrits dans des versions antérieures à cette version du site web.

Articles similaires